Exploratrice

Quand on part en randonnée, que ce soit à la journée ou en itinérance, il faut être autonome sur les premiers soins médicaux et capable d’agir rapidement en cas d’accident. Le docteur Anne Duraffourg nous livre ses conseils et dresse la liste de la trousse à pharmacie de base.



 

Une trousse à pharmacie de randonnée légère et complète


En montagne, les randonneurs sont régulièrement confrontés à de petits bobos, égratignures, maux de tête, ampoules, ou à des blessures plus graves comme des entorses. Pour continuer sereinement sa randonnée et gérer sur place les petits incidents sans gravité, il faut être bien équipé.

Trousse à pharmacie en randonnée

Ne faites pas l’impasse sur la trousse à pharmacie pour gagner du poids dans le sac, vous risqueriez de le regretter amèrement


Le Dr Anne Duraffourg nous propose une liste de produits de base, qui, placés dans une pochette légère, ne dépasseraient pas les 400 g !

Ce qu’il faut mettre dans votre trousse à pharmacie de randonnée



    • Petit spray d’antiseptique

 

    • Pansements de tailles diverses et pansements spécifiques ampoules

 

    • Compresses de gaze stériles de plusieurs tailles.

 

    • 2 bandes Velpeau et 1 bande de strap

 

    • Sparadrap

 

    • Stéri-strips : pour aider à la cicatrisation d’une coupure ou plaie

 

    • Sérum physiologique : quelques dosettes dans la trousse vous rendront service en cas de corps étranger (sable, poussière) dans soleil !

 

    • Ibuprofène : antidouleur, l’ibuprofène a aussi un effet anti-inflammatoire

 

    • Pince à épiler : pour retirer les échardes !

 

    • Petite paire de ciseaux : pratique pour couper les compresses, bandages, un ongle abîmé…

 

    • Tire-tiques : pour extraire les tiques correctement et éviter ainsi qu’elles ne libèrent leur toxines (inutile si rando en haute altitude, mais indispensable si vous randonnez en forêt)

 

    • Épingles à nourrice : pratiques pour retirer une écharde (une fois désinfectées), faire tenir des bandages, réparer un vêtement déchiré etc.

 

    • Une paire de gants en nitrile : pour soigner les plaies sans les contaminer (évitez le latex, de plus en plus de gens y sont allergiques)

 

    • Couverture de survie

 

    • Un briquet

 

    • Un couteau suisse

 

    • Crème solaire : attention aux insolations et aux ophtalmies, en montagne conservez vos lunettes de soleil et un chapeau.

 

    • Aspivenin : attention, en cas de piqûre de vipère appelez le 15 ou le 112.

 

    • Une carte plastifiée de la conduite à tenir en cas d’accident : dans une situation de stress, on est vite dépassé. Imprimez et plastifiez la liste ci dessous et glissez là dans votre trousse à pharmacie.



Éventuellement : une gourde filtrante qui vous permet de boire l’eau des ruisseaux. Sans cette gourde, ne buvez pas dans la nature, certaines eaux sont contaminées par une bête morte en amont ou des excréments. Assurez vous d’emporter assez d’eau dans votre sac, il faut beaucoup s’hydrater en altitude.

Savoir réagir en cas d’accident


En cas d’accident, conservez votre calme et faites un état des lieux : de quoi se plaint la victime, quel est le niveau de gravité de ses blessures, est-elle consciente.

Ne descendez à son niveau que si cela ne vous met pas en danger vital vous même : il faut absolument éviter le sur-accident. Protégez la victime si besoin, notamment en avertissant les autres usagers, couvrez la si nécessaire, ne la déplacez surtout pas si elle se plaint du dos, du cou ou si elle est inconsciente.

 

Alertez les secours en faisant le 112 ou le 15.


Déclinez votre identité, le lieu précis de l’accident, le nombre de victime, la nature de l’accident, la nature des lésions et la situation météo sur place. Conservez votre téléphone au chaud pour pouvoir rester joignable par les secouristes.

Limitez le nombre de personnes à proximité de la victime. Rassurez-la. Avant l’arrivée de l’hélicoptère, rassemblez vos affaires dans des sacs et tenez-les fermement pour qu’ils ne s’envolent pas.

Quand l’hélicoptère est sur zone, manifestez vous :

Restez debout, immobile, bras tendus, dos au vent, pour permettre à l’hélicoptère de se poser face à vous


Tenez-vous à la disposition des secouristes.

LES DERNIERS ARTICLES